MONSIEUR LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’ELEVAGE RENCONTRE LES HOMMES/FEMMES D’AFFAIRES REUNIS AU SEIN DE LA CHAMBRE FEDERALE DU COMMERCRE ET DE L’INDUSTRIE DU BURUNDI (CFCIB)

En date du 02/08/2016, Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a rencontré les hommes et les femmes réunis au sein la Chambre Fédérale du Commerce et de l’Industrie du Burundi (CFCIB). Cette initiative intitulé « Café du Président » commencé par le nouveau Président de la Chambre s’est déroulé au siège de la CFCI et était consacrée aux activités de network pour la promotion des affaires au Burundi.

Etaient principalement conviés à cette rencontre les hommes et femmes d’affaires, les médias et les autres partenaires de la CFCIB.

Dans son mot de bienvenu, le Président de la CFCIB a remercié le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage et les autres invités pour avoir répondu à son invitation. Il a dit que cette activité qu’il commence par la chambre sectorielle d’agri-business va continuer avec toutes les autres au nombre de onze.

Le Ministre prononçant le discours

Prenant la parole, Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a remercié le Président de la CFCIB et les organisateurs de l’événement pour avoir pensé faire des échanges prioritairement dans ce domaine très important de la vie socio-économique du Burundi.

Par après, le Ministre a passé en revue les domaines de coopération entre le Ministère et les Privés opérateurs dans l’agri-élevage. Il s’agit particulièrement de la diversification des cultures d’exportation par la mise en place des nouvelles cultures d'exportation comme le macadamia, le palmier à huile et la canne à sucre. Les autres domaines de coopération pourraient être :

-          Multiplication des semences de qualité à grande échelle ;

-          Fabrication des engrais organiques à partir des déchets biodégradables ;

-          Fabrication d'aliments pour animaux d'élevage répondant aux normes recommandées ; Installation d'une industrie de transformation du lait (laiterie et fromagerie) ;

-          Installations des usines de conditionnement et de transformation des produits horticoles et maraîchers (fruits, légumes et les fleurs) ;

-          Mise en place d'une entreprise/usine de fabrication des emballages répondant aux normes recommandées pour le conditionnement, la conservation et la commercialisation des produits agricoles et élevage transformés ;

-          Construction des infrastructures et des chambres froides pour la conservation des produits agricoles frais ;

-          Promouvoir et appuyer les coopératives

 

Après cette intervention du Ministre, les opérateurs présents ont émis des commentaires pour le développement du secteur agricole. Les observations émises étaient liées au risque élevé d’investissement dans le secteur ; au souhait de passer à l’irrigation dans les palmiers à huile pour augmenter leur rendement ; à l’appui pour la mise en place des unités de transformation en particulier pour les fruits.

Le Ministre a répondu qu’il est au courant de tous les problèmes qui existent dans le secteur et que même le Gouvernement actuel l’a donné une place prépondérante pour éviter sa dépendance extérieure. En vue de surmonter certains obstacles existant dans ce domaine, les opérateurs doivent se mettre ensemble. Quand ils feront des affaires ensemble, ils pourront obtenir des fonds de garantie et des crédits agricoles facilement. Ils pourront aussi accéder aux fonds extérieurs mis en place par les bailleurs de fonds notamment ceux gérés par la BAD et par l’EAC via Trade mark. Le Ministre leur a rappelé les engagements pris les Ministres ayant l’agriculture dans leurs attributions au niveau mondial et continental dans leurs rencontres tenues aux Pays Bas et au Kenya à savoir l’éradication de la faim et de la pauvreté d’ici 10 ans.

Comme le travail du Ministère se trouve particulièrement sur terrain, le Ministre a demandé aux opérateurs qui le veulent de l’accompagner dans les visites de terrain qu’ils comptent faire dans les prochains jours à Matongo (pour obtenir une bonne production des fruits de la passion et son plus value), à Cibitoke (pour la faisabilité de construction d’une usine de transformation des tomates) et à Rumonge (pour l’optimisation de la production de l’huile de palme).

Il a suggéré aux Responsables de la CFCIB de mettre en place une Equipe d’opérateurs privés et des Cadres du MINAGRIE pour étudier en profondeur certaines questions en rapport notamment avec l’acquisition des fonds de garantie, l’élaboration des bonnes notes conceptuelles pour l’acquisition des fonds de l’EAC, etc.

En terminant, il a souhaité qu’au moins dans un délai n’excédant pas trois mois, qu’il y ait un certain nombre d’opérateurs qui auront entamé les investissements dans le secteur d’agri-élevage.

Le Ministre reçoit un cadeau

Pour d’autres questions, le Ministre a promis que ses bureaux sont ouverts pour échanger sur d’autres points en rapport avec le développement agricole.

Organic Food 

"Promouvoir l'intensification agricole basée sur la régionalisation des cultures pour une sécurité durable et la lutte contre la malnutrition."

Contact

  info(@) minagrie.gov.bi
  (00257) 22 22 20 87
  (00257) 22 22 20 87
  Adresse: Avenue Mwambutsa,N°, Ngagara;Quartier 4

Rester en contact